Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juillet 2014 7 20 /07 /juillet /2014 10:21

V - le 30 avril.

c’est à ce moment précis que la peur s’installe

au dehors et en dedans dans le cercle des murs et dans

le vaste monde une peur soudaine transmise comme un virus

immédiat terrifiant sans aucune explication plausible

sinon la question comment peut-on déclare le légiste

en quelques minutes massacrer le premier homme rue Pergolèse

le second rue de Cîteaux dans le 12ème et le 3ème rue Jonquoy

en face de chez feu Zao Wu Ki qui s’en fut en l’an 2013

oui comment vider un crâne un corps à trois endroits

de la même manière et à la même heure en l’espace

de quelques secondes horlogères comment si c’était

un complot ourdi de la plus extrême violence organisée

des meurtres un crime sordide assourdissant démesuré

je suis nous sommes à merveille spectateurs enjoués

du sort qui sommeille réveille même les morts

qui ne sont qu’objets mystères inanimés après avoir été

la police scientifique bien méritante en ces heures

sous l’applaudimètre dit à l’écran qu’elle n’a aucune

idée sur la cause des morts qui ne soufflent mots

à l’heure de la nouvelle affichée sur les bandeaux et sur twitter

ils gisent couchés par la force de tous les diables

gisants dissimulés sous des bâches blanches ou noires

leur plastique se ferme alors comme une seconde peau

les masques officiels se taisent donnent le prénom des

victimes comme dans des sketchs de télé réalité

qui proclament le faux pour écraser le vrai alors

que le maire de la ville se dit très choqué de la situation

et qu’il prend toutes les mesures pour affirmer sa détermination

devant ces événements peu civilisés et il demande au préfet

de police de se mobiliser instamment envers lequel il exprime sa plus totale

confiance devant un éminent fonctionnaire qui a fait ses preuves par ailleurs

en tant que serviteur de l’Etat et qu’il saura n’en doutons point se montrer à la hauteur de la plus haute ambition républicaine pour sauver chaque citoyen de la gangrène qui menace l’unité de l’ensemble des communautés avec tout le respect dû à tous les électeurs y compris ceux de l’opposition qui rejoindront n’en doutons pas l’unité face à l’abject et cætera et cætera

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-M. Platier - dans Un poème pour la nuit
commenter cet article

commentaires

Qui Je Suis.

  • : Le blog de jean-m.platier.over-blog.com
  • Le blog de jean-m.platier.over-blog.com
  • : Ce blog est un lieu de partage, de découvertes. Chaque jour, un poème pour la nuit sera donné à la lecture, à la réflexion. Un espace Manuscrits publiés et non publiés sera mis en ligne. Une place importante sera donnée à la réflexion théorique poétique.
  • Contact

Recherche

Pages