Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 avril 2015 1 13 /04 /avril /2015 21:24

Quarantaines

de Jean-M. Platier,

éditions La passe du vent, mars 2015, 175 pages, 10 €

ISBN 978-2-84562-266-1

(avec le soutien du CNL)

Quarantaines est un livre de textes inspirés de la forme du haïku et transposé en français.

Chacun de mes poèmes « haïkuesques » se décline donc tout au long de ce livre, formant un ensemble précis, un tout indivisible ; bref, un bloc mais d’où il serait possible d’en sortir une histoire qui se raconterait ainsi d’une autre manière qui lui est propre.

Quarantaines… ce titre est à double sens, tout comme le haïku traite d’un fait ou d’une ambiance anodine, dévoilé soudain par une chute, mettant au jour une émotion, un drame, une vérité.

Quarantaines a été écrit en 2009, traduit dans l’année qui a suivi, édité aux éditions La Passe du vent en mars 2015. Ce livre a été écrit durant la fin de la décennie de mes 40 ans ; une quarantaine assumée, vécue avec la création poétique et la publication de livres qui constituent mon œuvre littéraire et poétique : soit une vingtaine d’ouvrages papier et 25 autres environ publiés sur la version Kindle publishing d’Amazon, pour le numérique.

Quarantaines, c’est aussi la mise en quarantaine, comme un navire l’était placé avant qu’il ne puisse s’arrimer à un port du temps des maladies infectieuses incontrôlables. Je me suis mis ainsi en quarantaine, devenant l’observateur nauséeux d’un continent qui ne fonctionne pas, de politiques qui ne constituent que le vent de leur communication planifiée, de manipulations de toutes sortes qui sèment et la confusion et tous les errements.

Ces haïkus traduisent ce sentiment d’impuissance mais aussi de révolte, sur ce qui ne doit pas appartenir au silence.

Tout comme mon manuscrit et long poème de science-fiction ou thriller poétique Homme jouet / Jouet homme (disponible sur KDP et édité actuellement sur mon blog sous forme de feuilleton hebdomadaire), qui a été écrit en 2013, ces deux livres peuvent être lus avec un tout autre regard après les abominables attentats de janvier 2015 et les assassinats des dessinateurs et caricaturistes de presse Charb, Cabu, Wolinski.

Le poète pressent l’existence. Le poète écrit et décrit à l’avance le destin de la société des hommes. Le poète est visionnaire au sens où ses mots traduisent la volonté humaine, donnent à voir, à lire et à entendre les seules paroles qu’il peut ressentir, interpréter à loisir, loin de toute consommation des choses, des biens ou des corps disponibles. Le poète voit et dit ce qu’il faut entendre à ceux qui veulent bien l’écouter.

La parole poétique révolutionne le monde et bouleverse tous les pouvoirs. C’est certainement la seule raison qui fait que la poésie est cantonnée dans les marches de l’art et de la création. Beaucoup trop dangereuse en effet…

Car que se passera-t-il après la mise en quarantaine ? Vous seuls pouvez me le dire. Comme si le temps s’était soudain arrêté…

JmP

Pour tout contact ou commande :

Espace pandora

7 place de la Paix

69200 Vénissieux

tél : 04 72 50 14 78

fax : 04 72 51 26 17

espacepandora@free.fr

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Qui Je Suis.

  • : Le blog de jean-m.platier.over-blog.com
  • Le blog de jean-m.platier.over-blog.com
  • : Ce blog est un lieu de partage, de découvertes. Chaque jour, un poème pour la nuit sera donné à la lecture, à la réflexion. Un espace Manuscrits publiés et non publiés sera mis en ligne. Une place importante sera donnée à la réflexion théorique poétique.
  • Contact

Recherche

Pages