Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mars 2012 6 31 /03 /mars /2012 20:32

 

Le rescapé

 

 

Depuis le début je suis le rescapé de la vie

l’hiver froid m’a rejeté

car la terre enneigée et gelée

n’a pas voulu de moi

j’ai économisé beaucoup d’efforts au croquemort

aux ouvriers et au curé

le corps haché par les forceps

le nez le dos déchirés

j’ai gagné sur le fil le droit de venir

entier sur une scène sans décor

de revenir d’un martyr premier

dans le cœur de murs carrelés et blancs

 

Je suis le rescapé de l’enfance

celui qui attendait tout

dans le silence des regards du grenier

alors mon fief le plus cher le plus beau

où je vendais des livres aux pages arrachées déchirées

par d’autres mains contre un franc ou quelques centimes

un temps où le savoir était encore dans les livres

je faisais alors commerce de la liberté

 

Rescapé aussi des saints sacrements et des mensonges faciles

quand je me rendais malade pour ne pas aller nager

ou se laver car il faisait si froid

durant ces huit mois d’hiver jurassien

Jésus n’a pu marcher sur l’eau car je n’arrivais jamais à flotter

mis à part entre deux eaux

plus tard j’ai mieux saisi l’ampleur des théories de Marx

puis de Lénine sur l’ineptie religieuse

aux millions de rescapés d’aujourd’hui

souvent j’assène qu’il faudrait sur terre un nouveau Lénine arabe

 

Depuis la sentence de mort prononcée à la naissance

j’ai mis pas mal de distance entre le faux et le vrai

et ai rêvé plus souvent qu’à mon tour

d’être un héros un projet pour l’humanité à moi tout seul

quand on est jeune on se laisse aller contre l’indifférence

et j’avoue ma gloire d’avoir vécu dans le vrai depuis cette connaissance

mais cela a bien duré trente ans c’est long bien trop long

pour la vie d’un seul homme

de s’être condamné dès la première adoration pour le camp de l’excellence

du martyr du mensonge

et c’est ainsi que je me retrouve l’un des rares rescapés de la révolution

plus seul moins apeuré mais vivant toujours de mes illusions

 

J’ai clamé haut et fort que rescapé

La montagne ne bouge pas

dans une langue d’extras de démesure

apprenant avec l’âge la portée des vers la partition des mesures

la magie des belles paroles et la langue noble des poètes

 

Car rescapé je fus de l’école et de ses milices arrogantes

c’était un temps où il ne faisait guère bon de venir du peuple

mais dans le même temps il fallait courber l’échine

pour réussir à partir à s’enfuir loin du corps des usines

 

Rescapé de l’armée affiché par la trahison

de mon peuple de ma classe corrompus

armé de masse du temps de la conscription

je fis le choix de ne pas vider le chargeur de mon pistolet mitrailleur

dans le ventre gras d’un capitaine désactivé

 

Rescapé un jour rescapé toujours

dans la chance magique des relations humaines

et du travail pour gagner à chaque pas le corps de sa vie

pour passer le temps et jouer aux gens importants

dans le commerce des relations et la comédie des mensonges

sans cesse prononcés contre le sens de la raison

 

Enfin rescapé de l’amour de ses détresses et des yeux crevés

devant l’évidence des désastres

seuls trois amis attentifs persévérés surveillant le corps parti

et la tête loin très loin trop loin

des frontières communes

j’ai écrit de longues détresses de pauvres poèmes nus

j’ai anticipé les faiblesses de vivre

malgré tout

de survivre au pire

de résister tout simplement

pour ne pas oublier le chemin des torts partagés

la catastrophe première

l’expérience de l’impossible

 

En 1984 je ne pus partir au Nicaragua

comédien d’opérette et soldat fragile

manier mitraillette et machette

terrassant buissons de café

pour le groupe scolaire Louis Aragon  ouvert sur de nombreuses fenêtres

qui pourrait être dédié à Joël Fieux assassiné

 

En tant que rescapé de l’histoire présente

écrivant le dédale de quelques histoires oubliées

l’écrire le dire et le lire

c’est à la fois le vivre et le faire vivre

le faire comprendre

pour ne jamais oublier

et restaurer la permanente humeur de mondes libérés

 

Janvier 2008-janvier 2010

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-M. Platier - dans Un poème pour la nuit
commenter cet article

commentaires

Qui Je Suis.

  • : Le blog de jean-m.platier.over-blog.com
  • Le blog de jean-m.platier.over-blog.com
  • : Ce blog est un lieu de partage, de découvertes. Chaque jour, un poème pour la nuit sera donné à la lecture, à la réflexion. Un espace Manuscrits publiés et non publiés sera mis en ligne. Une place importante sera donnée à la réflexion théorique poétique.
  • Contact

Recherche

Pages