Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mai 2012 3 23 /05 /mai /2012 18:59

La nuit les rues sont vides

Comme déshabillées de tout être

Et les frontières percées

Laissent passer des occupants sans tête

Même les arbres défilent au pas de l’oie

Et il fait peur le soir dans vos yeux

Les jours les places sont occupées

Ils observent les habits les visages

Et nos yeux baissés sont notre défaite

Devant si peu de monstres au regard fixe et fou

Nous avons pourtant la préférence du nombre

La nuit les rues sont vides

D’un couvre-feu symbolique

D’une guerre non déclarée

Avant l’heure de la défaite prochaine achevée

Ne sachant plus le prix de la liberté

 

 

Saint Julien Molin – Molette, Paris,

août 2009

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-M. Platier - dans Un poème pour la nuit
commenter cet article

commentaires

Qui Je Suis.

  • : Le blog de jean-m.platier.over-blog.com
  • Le blog de jean-m.platier.over-blog.com
  • : Ce blog est un lieu de partage, de découvertes. Chaque jour, un poème pour la nuit sera donné à la lecture, à la réflexion. Un espace Manuscrits publiés et non publiés sera mis en ligne. Une place importante sera donnée à la réflexion théorique poétique.
  • Contact

Recherche

Pages