Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mai 2011 2 24 /05 /mai /2011 17:29

 

Donner à chacun ce qu’il lui revient

Marché du bien acquis

Rêvé un lien rayonnant de bijoux Fidel

Prénom de chien et de lumières

Déchiffrerons-nous la musique de l’océan

Il bat campagne aux confins

Trop de tortures des déserts

Plus assez de voilures

Plus rien ne sert

Plus rien ne vit

J’ai chez toi une caravane de mystères

Un horizon d’infinies

Chez lui mon frère trop tôt disparu

Un jeu de paires statues

Quatre fois au printemps coulé

Des nouvelles nues écrites debout

Couché rêvées plus douces que le rêve

Plus vraies que l’amour

Privation que de se nourrir au quotidien

Quand les mots s’additionnent et prennent le schéma joint

On cherche le commencement du règne à la fin

Aucune contestation dans ce silence visionnaire

La vision apporte plus que le pain

Enrichit construit devant le blême de chaque jour

La palette se dessine seule on dirait comme à rebours

Sans justification on avance et on assure seul aux autres

Que la frontière est ténue à chacun son rôle

Le verbe est moqueur et la partie ardue

On saigne souvent devant le désespoir et sa rancœur heurte

Comme le prisonnier le mur d’une prison

Psalmodiez dénigrez et défraîchir la honte d’avancer

A chaque trait chaque trace de mémoire calculer l’avancée

En tailleur beffroi maçon de l’imaginaire

Le froid est dehors le charme ailleurs

De l’effet ou de la cause je n’en suis nul le propriétaire

Le fidèle peut-être le messager entre lui et moi-même

Où chaque coup compte le meneur d’hirondelles

Dessine entre les mots toujours le répéter et l’écrire

Les dires sont bons à mordre et à prier

Chaque mot compte pour le testament de l’avenir

Non pas en bourse sans être en compte

Pitié debout en voyage le monde partout

Droit et nu avec un grand point d’interrogation

Car de vivre ou de périr rien ne sert de ne jamais

Se sentir vivant et libre libre et vivant

Dans une pose d’infortune qui brise la soif et le corps

Lamine l’élan et endort endort la sublimation

Toujours classée au rayon 30

Renaissance

 

 

7.08.02

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-M. Platier - dans Un poème pour la nuit
commenter cet article

commentaires

Qui Je Suis.

  • : Le blog de jean-m.platier.over-blog.com
  • Le blog de jean-m.platier.over-blog.com
  • : Ce blog est un lieu de partage, de découvertes. Chaque jour, un poème pour la nuit sera donné à la lecture, à la réflexion. Un espace Manuscrits publiés et non publiés sera mis en ligne. Une place importante sera donnée à la réflexion théorique poétique.
  • Contact

Recherche

Pages