Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 mars 2016 6 19 /03 /mars /2016 23:36

4

Vous pleurez ? M’avez-vous dit

Alors que je riais d’un rire malhabile

Désordonné et vain. Car tout,

Autour de nous, devient froid et malsain

Francis VLADIMIR

Repost 0
16 mars 2016 3 16 /03 /mars /2016 09:34

3

Quand la lune viendra poser son doux rayon

Sur ton visage pâle, Il resplendira

Du feu incandescent que nous cherchions

Au travers de nos larmes

Francis VLADIMIR

Repost 0
14 mars 2016 1 14 /03 /mars /2016 22:50

2

Qui croire

Sinon ceux qui demandent

De les croire ?

C’est à pleurer, je sais

Francis VLADIMIR

Repost 0
13 mars 2016 7 13 /03 /mars /2016 18:34

1

Nous vivons au présent

Chaque journée qui passe

N’est porteuse que du soleil

Au matin et de la lune, au soir

Francis VLADIMIR

Repost 0
31 janvier 2016 7 31 /01 /janvier /2016 14:29

ENTRE DEUX CHAISES

Les jours rallongent dans l’air comme une tendresse

encor pourtant deux mois de l’hiver à tirer

une lumière brune au soir que rien ne presse

miroir flottant liquide où il fait bon mirer

son appétit timide d’éperdues caresses

puis c’est la nuit – en guise de petit Liré

le trottoir riche en pisse et en guise d’ivresse

une acédie sans fin qui laisse à désirer

On arpente le noir en quête d’âmes fortes

sans rencontrer jamais qu’ombre des âmes mortes

c’est ainsi qu’on arrive à L’Entresol la meuf

extrêmement jolie las ! a un bébé mâle

sur son visage exquis l’ombre portée du râle

comment comprendre qu’elle fait un effet bœuf ?

Laurent FOURCAUT

Repost 0
17 janvier 2016 7 17 /01 /janvier /2016 15:10

BLASON

La taille de la femme est la ligne magique

l’arrière-train crève en dessous l’étrange écran

qui l’occulte et où il mire son emphatique

défi aux dieux de l’Évangile et du Coran

c’est le cœur absolu gonflé et symétrique

la goutte d’huile qui lubrifiera la cram-

pe le phallus le vit le braquemart la trique :

celui qui va mourir en brave pélican

tel est du sacré moderne l’ultime siège

en d’autres termes c’est plus désiré le piège

raison pourquoi on vit les yeux fixés dessus

aussi miraculeux qu’une église romane !

pincé accro vous v’là bientôt érotomane

– entre deux adorations léchez vos blessu-

res

Laurent Fourcaut

Repost 0
17 janvier 2016 7 17 /01 /janvier /2016 14:33

DEMAIN

À San Francisco deux niveaux des déchets urbains

sont de id est introduits dans un cycle

où ils sont remis en usage ou dans le bain

replongés pour devenir un compost qui gicle

de corne d'abondance la vallée du vin

est mad de ceterreau partout on ​​vous le mixe

à la terre épuisée malade du talbin

les peuples désespérés cherchant dans la rixe

un remède qui les détruit - et à Détroit

vidée par l'industrie on cultive à l'étroit

dans des friches les fruits frais et les bons légumes

ainsi des gens reprennent le gouvernement

de leur vie délogeant l'atroce argent qui ment

- bientôt dans la marmite Les grosses légumes

Laurent Fourcaut

Repost 0
15 novembre 2015 7 15 /11 /novembre /2015 15:17

SLAVA !!!!

Quand l’histoire oubliée fait mentir le présent

Qui croire sinon Kalatozov et son vol de cigognes

Dit-on dans la vallée du souvenir

Il est facile d’oublier comme l’an Quarante

De lancer ce voile pudique pour affirmer sa raison

Ceux qui ont oublié l’histoire

Ou qui ne connaissent pas

Le rythme de saisons

Ne s’en portent pas plus mal

Quel que soit la honte de l’âge

The Russians love their children too

Chantait Sting dans la médiocrité des années 80’s

Quand tout se valait dans la consommation des idées

Et quand rien ne valait plus rien

On n’a plus enseigné l’histoire ses causes

Et ses leçons

On nous a culpabilisé de tous les crimes

Réinventés dans la haine de soi

Piètres citoyens jetés dans l’obligation

De courber la tête de se taire et ne plus penser

Ne plus penser

Seul désormais

Seul toujours

Face au néant de l’indicible

Angelo Cerotti

Repost 0
21 octobre 2015 3 21 /10 /octobre /2015 22:03

LE SANG DES OIES SAUVAGES SUR LA NEIGE


Passant en vol très bas six blanches oies sauvages
en provenance de Russie fuyant le froid
un froissement puissant émis du fond des âges
quelque chose de plus grand inspirant l'effroi

on sent qu'il faut tourner à reculons la page
bien en deçà de l'homme qui fut mis en croix
un temps d'aurores vertes de neige et d'orage
la terre rondement fouettée par le noroît.

une autre loi prend forme éminemment mobile
en dehors de l'histoire et ses à-coups fébriles
dans l'air épais et fluide se pousse l'oiseau

il crie un cri noir que réverbèrent les glaces
dessinant dans l'air dur la forme d'un palace
- les oies se sont posées du côté des roseaux

Laurent Fourcaut

Repost 0
17 octobre 2015 6 17 /10 /octobre /2015 15:16

nous ne laisserons pas

par pertes et profits

les crimes noirs

même si les jours impunis

rallongent en janvier

nous n'oublierons

pas la dernière lumière

par pertes et profits

muette du jour soudain

éteint portant la honte

par pertes et profits

d'un si long silence

par pertes et profits

trompeur quand le néant tue

à bout portant la présence

par pertes et profits

éphémère de l'ombre portée

par pertes et profits

du dessein à l'orée du tombeau

Angelo Cerotti

Repost 0

Qui Je Suis.

  • : Le blog de jean-m.platier.over-blog.com
  • Le blog de jean-m.platier.over-blog.com
  • : Ce blog est un lieu de partage, de découvertes. Chaque jour, un poème pour la nuit sera donné à la lecture, à la réflexion. Un espace Manuscrits publiés et non publiés sera mis en ligne. Une place importante sera donnée à la réflexion théorique poétique.
  • Contact

Recherche

Pages