Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 juillet 2014 7 20 /07 /juillet /2014 10:21

V - le 30 avril.

c’est à ce moment précis que la peur s’installe

au dehors et en dedans dans le cercle des murs et dans

le vaste monde une peur soudaine transmise comme un virus

immédiat terrifiant sans aucune explication plausible

sinon la question comment peut-on déclare le légiste

en quelques minutes massacrer le premier homme rue Pergolèse

le second rue de Cîteaux dans le 12ème et le 3ème rue Jonquoy

en face de chez feu Zao Wu Ki qui s’en fut en l’an 2013

oui comment vider un crâne un corps à trois endroits

de la même manière et à la même heure en l’espace

de quelques secondes horlogères comment si c’était

un complot ourdi de la plus extrême violence organisée

des meurtres un crime sordide assourdissant démesuré

je suis nous sommes à merveille spectateurs enjoués

du sort qui sommeille réveille même les morts

qui ne sont qu’objets mystères inanimés après avoir été

la police scientifique bien méritante en ces heures

sous l’applaudimètre dit à l’écran qu’elle n’a aucune

idée sur la cause des morts qui ne soufflent mots

à l’heure de la nouvelle affichée sur les bandeaux et sur twitter

ils gisent couchés par la force de tous les diables

gisants dissimulés sous des bâches blanches ou noires

leur plastique se ferme alors comme une seconde peau

les masques officiels se taisent donnent le prénom des

victimes comme dans des sketchs de télé réalité

qui proclament le faux pour écraser le vrai alors

que le maire de la ville se dit très choqué de la situation

et qu’il prend toutes les mesures pour affirmer sa détermination

devant ces événements peu civilisés et il demande au préfet

de police de se mobiliser instamment envers lequel il exprime sa plus totale

confiance devant un éminent fonctionnaire qui a fait ses preuves par ailleurs

en tant que serviteur de l’Etat et qu’il saura n’en doutons point se montrer à la hauteur de la plus haute ambition républicaine pour sauver chaque citoyen de la gangrène qui menace l’unité de l’ensemble des communautés avec tout le respect dû à tous les électeurs y compris ceux de l’opposition qui rejoindront n’en doutons pas l’unité face à l’abject et cætera et cætera

Repost 0
Published by Jean-M. Platier - dans Un poème pour la nuit
commenter cet article
19 juillet 2014 6 19 /07 /juillet /2014 10:52

IV - le 29 avril.

aux prénoms du lendemain l’oubli offre

à la plupart le regard fixe éteint quand

les yeux bougent après s’être ouverts

sur le dernier instant comme soudain réveillés

et voient en plusieurs dimensions comme s’

ils avaient perdu les fruits offerts de couleurs vives

intenses mais qui voit la fureur de ce monde d’hier

qui retient les voix les gestes et les slogans

qui se lisent à livre ouvert comme peuvent se lire

sur les rivages des rues les embellies de n’importe

quel destin la vague du passé tu s’est brisée

sur les écueils de la nuit qui tombe amusée

se moque des patientes prières psalmodies sucrées

ces incantations noires et prunes de l’angoisse

la seule véritable mise en demeure ce qui ne

peut s’appréhender ni se comprendre

une seule vierge en sacrifice pourrait reconstruire

l’instant déclaré des futures ruines de la cité

en hommage au désespoir devant qui se prosterner

avec la peur du noir du précipice qui s’offre

ultime légitimité des monstres d’Orient

au second chapitre du deuxième jour ce furent trois

corps trois je dis bien trois découverts à équidistance

dépecés décapités vidés de leurs substances

comme aspirés quand on vide une volaille éteinte

Repost 0
Published by Jean-M. Platier - dans Un poème pour la nuit
commenter cet article
17 juillet 2014 4 17 /07 /juillet /2014 20:55

III - le 29 avril.

devant l’émotion tenue collectée

comme dans un passé de rêves

gisent des questions sans odeur ni sons

des sentiments ténus d’avant l’innocence

lorsque tout semblait possible certain

cette sérénité d’un âge d’or

empli de toutes les innocences

c’est alors que surgit la question du doute

qui n’offre qu’un seul lendemain

quand l’impossible devient possible

avec son lot de misères communes

et de questions sans lendemain ni réponse aucune

qui est l’auteur du crime clament

les chaînes de télé en boucle

avec pour seul spectacle un tronc

d’arbre et un feu rouge qui clignote

obsédant à l’orange au-dessus d’une bâche noire

étendue sur le sol une bâche noire qui recouvre

partiellement les pieds d’un corps couvert sur la tête

couché à terre pudique de ses os sang liquides

noirâtres qui tachent le bitume uniformément

souillé dans une peinture à la Pollock ou Simon Hantaï

le sang absorbé au fil des heures lentes par le sable

la terre et le ciment de la nuit comme écrasé sans un

regard pour témoin un corps couché à l’aube du jour

qui s’éteint doucement avec pour seul avenir certain

une journée suivante de 24 heures à s’interroger

sur l’ignorance des hommes laissés sur le chemin

ce corps n’a qu’une chaussure

Repost 0
Published by Jean-M. Platier - dans Un poème pour la nuit
commenter cet article
16 juillet 2014 3 16 /07 /juillet /2014 18:32

II - le 28 avril.

ce ne sont que mots que l’on offre comme l’on donne

ce qui nous tient à cœur et libère une fois dits

mots d’écrivain salvateurs mais avant toutes choses

mort du poète qui cherche le fil qui le mène et plonge

dans ces territoires où les idées positives se comprennent

avant le goût des couleurs ou des sons prononcés

et dont le lecteur retient si peu dans la comédie qu’il se joue

alors qu’au fil des décennies il s’est laissé submerger

authentique identique dans la poursuite de son mythe

de ses fables intérieures multicolores qui pourtant freinent

quelle solitude s’est-il laissé dans ce phrasé imposé que bouscule le conscient

ces partitions auxquelles on a cru comme l’on croit aux belles histoires

le doute hélas nous broie et on peut se sentir à l’étroit

dans ces corps qui sommeillent tardent d’illuminer les merveilles

qui est libre et qui peut l’affirmer

Vous pouvez commander la version poétique et la version complète en prose de ce texte au lien suivant :

Commencez à lire Homme jouet / Jouet homme sur votre Kindle dans moins d'une minute. Vous n'avez pas encore de Kindle ? Achetez-le ici Ou commencez à lire dès maintenant avec l'une de nosapplications de lecture Kindle gratuites.

Acheter à EUR 3,02

Envoyer sur :

Polyakova's Kindle Cloud Reader

Comment passer commande

Téléchargeable sur votre PC

Essai gratuit

Envoyer sur :

Polyakova's Kindle Cloud Reader

Comment recevoir un extrait

Téléchargeable sur votre PC

Tout le monde peut lire les livres Kindle, même sans un appareil Kindle, grâce à l'appli KindleGRATUITE pour les smartphones, les tablettes et les ordinateurs.

Partager

Partagez vos propres images client

Homme jouet / Jouet homme [Format Kindle]

Soyez la première personne à écrire un commentaire sur cet article

  • inclut la livraison sans fil gratuite par Amazon Whispernet

Message aux possesseurs de Kindle

Avec votre abonnement Amazon Premium, vous pouvez emprunter gratuitement ce livre depuis votre Kindle. Vous n'êtes pas encore membre d'Amazon Premium ? En savoir plus sur l'essai gratuit de 30 jours d'Amazon Premium.

Avec Amazon Premium, les possesseurs de Kindle peuvent emprunter gratuitement un livre par mois, sans date limite de retour (un seul emprunt à la fois). En savoir plus sur la Bibliothèque de prêt Kindle.

Gratuit : téléchargez l'application Amazon pour iPhone, iPad, Android ou Windows Phone ou découvrez la nouvelle applicationAmazon pour Tablette Android !

Repost 0
Published by Jean-M. Platier - dans Un poème pour la nuit
commenter cet article
15 juillet 2014 2 15 /07 /juillet /2014 07:49

Acte 1 :

HOMME JOUET

I - le 19 avril.

enfants du néant d’aujourd’hui vous qui

ne portez plus de rêves communs partagés

et pourtant avez assez de bras nés pour

autant de portes ouvrir sur ce monde

étroit lointain quand l’ennui pointe du

doigt vous prenez ce qui doit l’être

rejetez les gangues qui broient

vous pendent au nez alors

quand je dis

tout pour vous est

interdit

tout devient alors

possible

Repost 0
Published by Jean-M. Platier - dans Un poème pour la nuit
commenter cet article
2 juillet 2014 3 02 /07 /juillet /2014 08:10

deux par le monde tumulte

virée criée soudée d’une victoire au centuple

car niés les éclats d’une sombre clarté

sensée gouverner les seuls affres du néant

FIN

Repost 0
Published by Jean-M. Platier - dans Un poème pour la nuit
commenter cet article
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 07:51

quand le printemps s’en va

et que l’hiver renaît en été

on se plaît à goûter le temps

l’index ou le majeur au vent levés

Repost 0
Published by Jean-M. Platier - dans Un poème pour la nuit
commenter cet article
29 juin 2014 7 29 /06 /juin /2014 15:12

où se reconnaître désormais dans ce miroir déformé

dans ce costume beaucoup trop grand

pour la honte d’avoir subi quatre décennies durant l’infirme défaite

le mépris d’une illusion ce pétainisme qui ne peut être nommé

Repost 0
Published by Jean-M. Platier - dans Un poème pour la nuit
commenter cet article
28 juin 2014 6 28 /06 /juin /2014 17:18

devant tous les interdits posés comme un nouvel

ordre social volontaire et subi au-delà de la totalité

j’entre dans cette guerre de la liberté

où chaque mot devra être réinventé pour subvertir le néant du présent

Repost 0
Published by Jean-M. Platier - dans Un poème pour la nuit
commenter cet article
27 juin 2014 5 27 /06 /juin /2014 07:56

Annie Maurer a su construire toutes les passerelles

entre la peinture et les poésies

brisant les murs allumant les incendies

avec au cœur de l’âme l’homme l’homme et l’art

Annie Maurer est décédée le jeudi 26 juin 2014

Repost 0
Published by Jean-M. Platier - dans Un poème pour la nuit
commenter cet article

Qui Je Suis.

  • : Le blog de jean-m.platier.over-blog.com
  • Le blog de jean-m.platier.over-blog.com
  • : Ce blog est un lieu de partage, de découvertes. Chaque jour, un poème pour la nuit sera donné à la lecture, à la réflexion. Un espace Manuscrits publiés et non publiés sera mis en ligne. Une place importante sera donnée à la réflexion théorique poétique.
  • Contact

Recherche

Pages